Mer d'Aral



Mémoire d'une catastrophe écologique mondialement reconnue



    
              
 

Projet de sensibilisation et d'éducation à l'environnement


Il s'agit d'intervenir dans les Collèges, Lycées et MFR par le biais d'une conférence audiovisuelle sur la mer d'Aral,
en collaboration possible avec les enseignants de SVT,  d’Histoire-Géographie et d'Economie.



Contenu de l'intervention : ( Durée estimée : 1h35 )

- Introduction et présentation géographique du sujet (cartes animées). 10'

- Projection du reportage audiovisuel sur la mer d'Aral. 40'

- Discussion avec les élèves sur la situation développée par le reportage. 10'

- Coup de projecteur sur la filière Textile coton : 10'

- Evocation des enjeux géopolitiques liés à l’eau en Asie Centrale ainsi que la place de cet Or Bleu dans notre quotidien et sa gestion dans notre 
  développement économique.  10'

- Discussion pour ramener les élèves à une réflexion générale sur leur rôle à jouer en faveur de l'environnement ( La notion de développement durable est alors illustrée par des exemples concrets). 15'


Objectifs :

- Comprendre la fragilité de nos ressources naturelles face à une activité non maîtrisée de l'homme ;

- Evaluer l'importance des ressources en eaux douces pour les populations dans le monde ;

- Tirer les leçons d'une vision politique à court terme mêlée à une insouciance humaine ;

- Informer des dangers de la culture du coton conventionnel, pour l'Homme et son environnement ;

- Faire prendre conscience que même en France, l'eau est une ressource vitale qu'il ne faut pas gaspiller;

- Mieux préparer l'avenir en s'ouvrant à d'autres cultures et en acceptant d'apprendre de l'Autre…


Présentation du reportage :

" Aral, une mer qui revit "est le condensé de 5 voyages en mer d'Aral, été comme hiver, dans sa partie Nord, au Kazakhstan : Tableaux de vie dans l'ancienne ville portuaire, Aralsk . On y arrive en train depuis Moscou, soit 2 jours de voyage. Vision du port asséché et des épaves de bateaux, vision d'une ville gagnée par l'abandon et la poussière…mais où règne, malgré tout, une volonté de vivre : le bazar est enfin réhabilité, et le commerce local redécouvre quelques transactions. Mélange des générations dans cette ville défigurée… Voyage à la mer en bus pour des jeunes, interview d'enfants dans une école... Reconversion et réorganisation des villages à présent loin de la mer : élevage, pisciculture… Quant aux pêcheurs, ils retrouvent le chemin des filets et du poisson grâce aux efforts locaux : campagnes de pêche en hiver sur la mer gelée, réouverture d'une usine de poisson. L'espoir d'une situation meilleure est à nouveau possible avec la construction d'un barrage sur le fleuve Sir Daria, financé par les Russes, les Kazakhs et la Banque Mondiale. Un barrage qui permet la remontée partielle du niveau de la " petite " mer, la partie Nord de l'Aral…De nombreuses interviews et une bande son, originale, accompagnent le récit.


Distinctions :
  Prix Spécial du Jury en 2008 à Blois, festival « Autour du monde ».
                         1er prix ‘’jury Professionnel’’ et 1er prix ‘’jury Public ‘’ en 2005
                         à Chartres de Bretagne, festival « Aux 4 Coins du Monde » .



Contenu du reportage :

Le montage se compose de plusieurs séquences :

1) Arrivée en train depuis Moscou au nord de l'Aral dans l'ancien port, Aralsk.
 
2) Explication de l'assèchement de l'Aral par la culture intensive du coton.

3) Conséquences de cet assèchement

4) La vie à Aralsk malgré tout.

5) L'eau potable et son approvisionnement dans la région de l'Aral.

6) Regard sur la jeunesse et sa relation à la mer qu'elle n'a jamais vue.

7) Voyage à la mer  avec un groupe d'adolescent.

8) Retour à Aralsk : Etat d'esprit et croyance en l'avenir de la population.

9) Espoir avec la reconstruction d'une digue sur le Sir Daria, et le redémarrage de la pêche grâce à une organisation locale.

10) L'Aral gelée en plein hiver : Une pêche inédite qui renoue avec le passé.

11) Nouvelle usine de poisson à  Aralsk : Relance économique et nouvelles perspectives.



Pourquoi un tel projet ?

" Tout ceci a été mûrement réfléchi de par mon ancien statut d'enseignant.

Mon premier voyage en mer d'Aral date de 2002, et avec lui le choc des images. A cela s'est ajouté l'impression désagréable qu'une fatalité s'était abattue sur les habitants de la région dans le désintérêt général (sans doute trop médiatisée dans les années 90…). L'envie d'en témoigner à mon retour fut immédiate. Plusieurs voyages se sont succédés pour suivre l'évolution de la situation et compléter la banque d'images. Les supports photo se sont peu à peu mis en place : Expositions N&B ; conception et réalisation d'un livre auto édité à 800 exemplaires 'Aralsk, Noir ou Blanc' ; expositions couleur et réalisation d'un reportage audiovisuel.
4 années de sensibilisation chez le grand public avec un sentiment d'inachevé d'autant qu'une situation similaire se profile pour le lac Balkhach, au Kazakhstan encore… Les leçons sont-elles vraiment tirées ? A l'heure où l'écologie et les problèmes environnementaux refont surface, il est temps d'amener une réflexion sur les actifs de demain, sur les adultes de demain… les jeunes !
Ce travail d'éducation ou de sensibilisation ne peut se faire en dehors du cursus scolaire et en même temps, l'école ne laisse encore que trop peu de place à l'environnement.
Les interventions ponctuelles que je propose, peuvent donc contribuer à un début de réponse… "                             
                                                                                                                                                                                                                                           R.V.


Modalités :

Si vous êtes intéressés par une intervention sur le thème de L'eau ou de la mer d'Aral dans votre établissement, il vous suffit de télécharger et de compléter le document ci-dessous qui correspond à votre structure.


                  -> Formulaire pour Collèges  -> Formulaire pour Lycées